1. APPEL A COTISATION ORDINALE 2019 ET CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE
Accès professionnel :   Format : OP9999-S1
Inscription à l'Ordre     Mot de passe oublié ?
Info Santé
Cancer : « Comment faire entendre l’impossible »
Par ONP | Lu 1531 fois | Mer 11 juin 2014 10:23
Cancer du sein
Cancer du sein

C’est ce que titre Le Parisien. Le journal remarque ainsi que «l'annonce d'un diagnostic grave est toujours un choc», et explique que «des étudiants en médecine utilisent le théâtre pour rendre plus humain ce moment délicat».
Le quotidien rend compte d’un tel exercice à Nîmes où, «sous l’œil attentif du metteur en scène Serge Ouaknine, des étudiants en quatrième année de médecine s’entraînent à annoncer à de faux patients une maladie grave».


Le Parisien explique que «dans la salle du conservatoire de Nîmes, ces futurs praticiens sont venus se former à l’annonce d’une mauvaise nouvelle. Leur arme pour trouver les mots justes, l’équilibre entre une empathie indispensable et la distance clinique nécessaire? Le théâtre. Cet atelier obligatoire, fruit d’un partenariat entre la fac de médecine de Montpellier-Nîmes et de l’Ecole supérieure d’art dramatique, est intégré dans le cursus pour la première fois cette année».
Le quotidien ajoute que «pour leur donner la réplique, des comédiens jouent les patients et toute la palette d’émotions auxquelles ils devront bientôt faire face: déni, tristesse, colère…», et cite Serge Ouaknine: «Je ne vais pas vous diriger comme des acteurs mais comme de futurs médecins. A la fac, on vous a formés à tout sauf à la rencontre avec le malade».
Le Parisien remarque en outre que «d’autres expériences sont menées. A la faculté de médecine de Nantes, l’apprentissage de l’annonce d’une maladie grave est aussi expérimentée avec l’aide de comédiens».


«Au CHU d’Angers, on s’adresse non plus à des étudiants mais aux médecins, et plus généralement aux soignants. S’entraîner à l’exercice délicat de l’annonce grâce au théâtre, l’hôpital le pratique depuis 2012»,
poursuit le journal.
Claude Reliat, chargé de la formation professionnelle au CHU d’Angers, déclare ainsi: «Au moment de l’annonce, nous avons d’un côté celui qui attend la vérité, de l’autre celui qui se demande comment la dire. Cela doit faire l’objet d’un savoir-faire qui ne s’improvise pas et qui n’est pas acquis une fois pour toutes. […] Au départ, nous nous étions cantonnés à la cancérologie car lorsqu’on prononce le mot cancer, le patient n’entend plus rien. Désormais, nous abordons d’autres thématiques: comment, parler du don d’organes après la mort d’un proche, quelle approche avec les conjoints, et bientôt les soins palliatifs ainsi que l’annonce de dommages liés aux soins…». Source: Internet

PRE-INSCRIPTION A LA JONPCI


 Info Santé (93)
 Santé pour tous (17)
 Hygiène (4)
 Info CNOP (63)
©2019 Ordre national des pharmaciens de Côte d'Ivoire  |  Mention légale